Commentaires

Aucun commentaire
Soyez le premier à réagir
SKYMOVE

un festival de couleurs pour la Superfinale en Colombie

Rédigé le 25/01/2018

Le Suisse Michael Sigel a remporté la Superfinale, à Roldanillo, en Colombie.

Une news un peu en retard, repas, remise des prix et début du retour à la maison.
Pour cette dernière manche, le comité de pilote nous propose une manche en zig zag entre la montagne et la plaine de 104 kilomètres. Après un petit moment de réflexion, ils décident d'agrandir un rayon au Sud pour diminuer la taille de la manche à 94 kilomètres.
À l'heure du start, le soleil est bien présent et les conditions semblent généreuses, nous partons à un régime élevé en direction du Nord jusqu'à B1.
Une fois à B1, au-dessus de San Pedro, nous avons un peu de mal à trouver une bonne Vz, le groupe navigue d'un côté à l'autre du relief pour trouver le noyau qui nous montera rapidement au plaf. Une fois au plaf, nous retraversons la vallée de La Union pour reprendre le relief qui mène à Rolda. À cette heure, si le soleil est déjà bien moins présent, des nuages d'altitude sont apparus au-dessus de nos têtes et les bonnes vz de ce début de journée se sont échappés avec le soleil.
La branche entre B1 et B2 semble nous montrer à quelle sauce nous allons être mangés, les vz supérieures à +1 deviennent rares, les attaquants et le groupe calment le jeu.
Jusqu'à B2, tout le monde reste à la montagne et essaye de rester haut. Sur le retour de B2, un gros groupe se reforme au-dessus de Rolda, avant de partir par la plaine vers la B3.
Juste avant la B3, 3 pilotes tentent une échappée, ils seront rejoints en peu de temps par un 4ème et le gros de la meute est à leur poursuite. Après la B3, retour à l'Est de Rolda, les 4 pilotes coupent la plaine en diagonale en direction du point optimisé du rayon de la B4 et le groupe préfère rester en bordure du relief.
Tout le monde se retrouve en survie au bord du rayon, il reste environ 12 kilomètres pour rentrer au goal, le gros du groupe ne retrouvera rien en chemin et seuls 3 survivants s'en sortent. Dans le petit groupe plus à l'Est, ce n'est pas plus facile. Les conditions nous permettent d'arriver difficilement et bas jusqu'à Zarzal où un dernier petit thermique nous permettra de rejoindre la goal, mais nous ne serons plus que 3...
Seuls 6 pilotes rentrent au goal, une dernière manche bien difficile pour conclure cette finale - Pierre Rémy.