Course Red Bull X-Alps 2019 : les gagnants de la 9è édition

Course Red Bull X-Alps 2019 : les gagnants de la 9è édition

Rédigé le 06/23/2019
Rene HASLE

27/06/2019

horizontal break

COMPETITION

Course Red Bull X-Alps 2019 : les gagnants de la 9è édition

Ils sont venus de 20 pays, certains déjà connus pour leurs aventures extrêmes. Agés de 24 à 59 ans, ils ont été sélectionnés parmi les plus aptes et les plus forts pour participer à la course d’aventure la plus difficile au monde, la Red Bull X-Alps. Pour une traversée des Alpes depuis Salzbourg jusqu’à Monaco en passant par 13 balises en Autriche, en Allemagne, en Italie, en Suisse et en France.

The winner is Christian Maurer. Sur les autres marches du podium : Maxime Pinot (18h après) et les troisièmes ex aequo Benoit Outters et Paul Guschlbauer (29 h après).

L’horloge de la course s’est arrêtée le jeudi 27 juin à midi : dix athlètes étaient déjà arrivés à Monaco. Pendant la course, cinq ont été éliminés et un seul (Antoine Girard) a abandonné à cause de douleurs aux genoux.

« Ce fut une course incroyable et probablement la plus difficile et la plus difficile de l’histoire de Red Bull X-Alps« , a déclaré le co-fondateur de la course, Ulrich Grill. « La performance des athlètes a été phénoménale et plus forte que jamais. »

Pour la sixième fois consécutive, c’est, Chrigel « the Eagle », l’extra-terrestre, qui remporte la victoire, réalisant la traversée en 9 jours et 3 heures. La deuxième place revient au « rookie » Maxime Pinot, qui, à aucun moment, n’a refusé d’abandonner la bataille contre Chrigel. Il a franchi la ligne d’arrivée 18 heures après lui.

Mention spéciale à Maxime qui n’a pas eu la chance de pouvoir atterrir au somment Titlis comme Chrigel. Un loupé qui lui a été fatal et qui a tout de suite créé une distance encore plus difficile à rattraper, notamment à cause de la mauvaise météo (100 km environ). Maxime a marché sur 2161km contre 1979 km pour Chrigel. Au final, 18 heures seulement les séparent…

La troisième place bagarrée depuis plusieurs jours entre l’athlète autrichien Paul Guschlbauer et le français Benoit Outters s’annonçait, le dernier jour, comme un duel impitoyable sous la chaleur caniculaire. Mais, en suivant le tracking, on a compris progressivement qu’ils avaient décidé de franchir la ligne d’arrivée ensemble pour prendre la troisième place (10 jours et 8h). Sage décision plutôt que de se tirer la boule en plein cagnard.

Cliquez ici pour voir tout le classement

1. Christian Maurer (SUI1), 9 days, 3 hours, 6 minutes

2. Maxime Pinot (FRA4), 9 days, 21 hours, 52 minutes

3. Benoît Outters (FRA1), 10 days, 8 hours, 45 minutes

Paul Guschlbauer (AUT1), 10 days, 8 hours, 45 minutes

5. Manuel Nübel (GER1), 10 days, 11 hours, 26 minutes

6. Simon Oberrauner, (AUT2) , 10 days, 12 hours, 5 minutes

7. Gaspard Petiot (FRA2), 10 days, 13 hours, 12 minutes

8. Patrick von Känel (SUI2), 10 days, 13 hours, 46 minutes

9. Aaron Durogati (ITA1), 10 days, 17 hours, 22 minutes

10. Tom de Dorlodot (BEL), 10 days, 22 hours, 33 minutes

11. Toma Coconea (ROU), 78.1km to goal

12. Gavin McClurg (USA1), 206km to goal

13. Tobias Grossrubatscher (ITA2), 212.7km to goal

14. Markus Anders (GER2), 215.8km to goal

15. Nick Neynens (NZL1), 263.3km to goal

16. Eduardo Garza (MEX), 265.4km to goal

17. Evgenii Griaznov (RUS), 270.3km to goal

18. Juraj Koren (SVK), 290.1km to goal

19. Adrian Keller (SUI3), 350.5km to goal

20. Cody Mittanck (USA3), 399km to goal

21. Thomas Juel Christensen (DNK), 423.8km to goal

22. Baris Celik (TUR), 449.1km to goal

23. Willi Cannell (USA2), 471.4km to goal

24. Marko Hrgetic (HRV), 478.3km to goal

25. Kaoru Ogisawa (JPN), 500.9km to goal

26. Helmut Schrempf (AUT3), 503.4km to goal

OUT Chikyong Ha (KOR), 530km to goal

DNF Antoine Girard (FRA3), 554km to goal

OUT Kinga Masztalerz (NZL2), 580km to goal

OUT Alex Villa (COL), 743km to goal

OUT Dominika Kasieczko (POL), 870km to goal

OUT Rodolphe Akl (LBN), 990km to goal

Remerciements

Au service de communication de la Red Bull X-Alps sans quoi ROCK THE OUTDOOR n’aurait pas pû assurer un suivi journalier…

Grill a ajouté: « J’ai co-fondé cette course avec Hannes Arch en 2003 et vous ne pouvez pas croire à quel point les performances des athlètes se sont améliorées. Il y a 10 ans, on aurait pu s’attendre à ce qu’un tiers des joueurs se retire en raison d’une blessure ou de problèmes de pieds. Ces athlètes ne sont pas seulement plus forts, mieux préparés, mais aussi d’incroyables athlètes de montagne et de course à pied, pas seulement des pilotes de parapente. La performance de Maurer a encore une fois été incroyable, mais ce n’est pas le seul grand athlète. Nous voyons arriver de nouveaux aventuriers talentueux qui promettent d’être de grandes stars du futur « .

La course de cette année a été particulièrement difficile pour les 30 hommes et deux femmes qui ont pris le départ. Le parcours qui comportait plusieurs traversées de la chaîne principale des Alpes a été rendu plus difficile à cause de la météo. En Suisse, le mauvais temps a obligé les athlètes à se rendre aux balises à pied, dont la plus haute, Titlis, à 3 000 m. Pour certains athlètes, cela a nécessité une montée de six heures !

Christoph Weber, directeur de la course, a déclaré: « Une fois de plus, cela a été une aventure incroyable pour les athlètes et je rends hommage à leur endurance, à leur forme physique et à leur force mentale. Cela n’a pas été un parcours facile, ni une année facile avec un temps difficile et beaucoup de neige dans les Alpes. »

En effet, les fortes chutes de neige dans les Alpes ont obligé les athlètes à utiliser leur matériel d’alpinisme dans la plupart des montagnes, rencontrant parfois des conditions météo peu conviviales : pluie, neige et la canicule à la fin en France.

« Peu importe où ils ont fini, eux et leurs équipes méritent tous le mérite d’avoir accompli ce qu’ils ont fait et en toute sécurité« , a ajouté Weber.

Aaron Durogati (ITA1), à la 9ème place a résumé le sentiment des athlètes: « Ce fut une belle course et une belle aventure – la meilleure Red Bull X-Alps, côté amusant des choses et du vol. Mais les dernières heures ont été difficiles. »

Le dernier athlète à avoir rejoint le goal à temps était Tom de Dorlodot (BEL). Il a participé à toutes les éditions de la course depuis 2007. Et cette fin fut, pour lui, spéciale car c’était la première fois qu’il atteignait le but. Essuyant ses larmes de joie et d’épuisement, il a déclaré: « Atteindre Monaco est mon rêve depuis 14 ans. C’est un moment spécial. C’est un sentiment agréable d’être ici. »

Tom de Dorlodot ému

Jours précédents

Maxime Pinot sur la deuxième marche du podium

Maxime Pinot, 27 ans, est le deuxième athlète à atteindre le Turnpoint final de Peille dominant la ville de Monaco. Il y est arrivé à 9h22 avec son supporter Jérémie Lager et son équipe de soutien qui ont parcouru les derniers kilomètres avec lui.

En prenant son Night Pass, il a pu éviter le pire de la chaleur accablante qui se fait sentir actuellement. Epuisé mais heureux, il a déclaré: « Je ressens beaucoup d’émotions. Je suis très heureux d’être ici et fier de l’équipe et de moi-même. La course a été encore plus folle que prévue. Je suis fatigué mais je n’ai pas blessures. Il est certain que je reviendrai pour le Red Bull X-Alps dans deux ans. »

Le chrono indique pour lui : 9h, 21h, 52m. Reste le vol symbolique vers la mer qui aura lieu ce soir.

Paul Guschlbauer et Benoit Outters, tous les deux sur la troisième marche

Paul Guschlbauer et Benoit Outters ont décidé de faire route ensemble. Benoît a déclaré être «très heureux d’être ici avec Paul». Il a ajouté que Paul lui avait proposé de jumeler leurs pas. « J’ai dit d’accord, allons-y. » Compte-tenu des fortes chaleurs, c’est une sage décision qui leur a permis d’avoir une cadence raisonnable plutôt que de poursuivre le duel qui les auraient énormément épuisé. Les pilotes de la course Red Bull ont le sens de la camaraderie, comme dans les autres compétitions de parapente en général !

Ils ont donc passé l’après-midi en alternant petits vols et randonnées jusqu’à rejoindre Peille. Ils sont arrivés à 20h signant ensemble le tableau. Benoît avait terminé 2ème en 2017 et Paul 3ème à 3 reprises (2011, 2015 et 2017).

Derrière eux, la course est encore très active et presque toute la nuit. Seize athlètes ont sorti leur Night Pass pour progresser cette nuit. Sont arrivés aux alentours de minuit : Manuel Nübel (GER), S. Oberrauner (AUT2), Gaspard Petiot (FRA), P Von Kanel (SUI2).

Hier, Chrigel, près du but, a décidé de prendre son Night Pass pour se rapprocher le plus possible du dernier Turnpoint. Arrivé à Peille vers 14h30, le chronomètre s’est arrêté pour lui : il aura mis 9 jours, 3 heures, 6 minutes, 11 secondes pour rejoindre Salzbourg à Monaco ! Il a décollé à 18h55 et s’est posé bien au sec sur le radeau.

Chrigel a atteint le Turnpoint de Peille à 14h30, l’air fatigué mais ravi d’avoir parcouru les 50 derniers kilomètres. En effet, les conditions météorologiques d’aujourdhui ont été les plus chaudes depuis le début de la course (35,5ºC à Peille). En route, il s’est arrêté à La Turbie pour se rafraîchir dans la fontaine de la ville et manger une glace.

Maurer, ému, entouré par sa famille, ses amis et ses partisans : »Mon corps a bien fonctionné, mon équipe a bien fonctionné pour que je puisse avancer rapidement. Je suis très heureux d’être arrivé ici. C’est un sentiment formidable. C’était un départ plus facile avec les conditions de vol mais, entre les deux, il y a eu des jours pluvieux et c’était difficile de marcher. Les deux derniers jours ont été très clairs mais stables. C’était une fin difficile pour cette course d’aventure. »

Christoph Weber, directeur de la course, a déclaré: « C’est encore une fois un exploit extraordinaire de la part d’un athlète extrêmement talentueux. Chrigel n’est pas seulement un grand pilote, il est également en très bonne forme et se prépare avec des détails incroyables. »

Contrairement à presque tous les autres concurrents, Maurer a eu la chance de rejoindre le sommet de Titlis (le turnpoint le plus haut de la course) sans devoir marcher. Après, il a pu décoller, juste avant que la météo ne se dégrade. « C’est le coup magique qui a permis son avance de 100 km », a ajouté Weber.

Ulrich Grill, fondateur de la course a déclaré: « Une fois de plus, Chrigel Maurer a démontré sa supériorité dans les airs et au sol en remportant la 9e édition du Red Bull X-Alps, l’une des éditions les plus difficiles que nous n’ayons jamais eues.

C’est l’un des itinéraires les plus longs avec plus de points de contournement, obligeant les athlètes à traverser la chaîne principale des Alpes à plusieurs reprises. La météo n’a pas rendu la course facile, obligeant les athlètes à parcourir des centaines de kilomètres et à gravir parfois l’équivalent du mont Everest tous les deux jours. Les athlètes ont marché à travers les tempêtes de neige, la pluie et maintenant une chaleur insupportable. »

Les 10 meilleurs athlètes font tout ce qui est en leur pouvoir pour rejoindre Monaco au plus vite

La lutte se poursuit maintenant pour les deuxième et troisième places. A 18h45, Maxime Pinot était à 35 km du but et son rival le plus proche à 85 km. Sa deuxième place semble assurée. Pour la troisième place, ce sera une lutte serrée entre Benoît Outters et Paul Guschlbauer. A peine 15 km les séparent et il leur reste 130 km à parcourir. Un groupe de 6 athlètes les suivent de très près. Tout peut encore arriver…

Conditions trop stables, les athlètes contraints de marcher

A 15h30, il y avait très peu de pilotes en vol parmi les dix premiers. Tom De Dorlodot, cinquième près du Turnpoint 10 (St Hilaire), a déclaré: «Les conditions sont super stables, ce qui signifie qu’il n’y a pas de thermiques. Je vais maintenant faire les 30 km à pied, cinq heures de marche jusqu’à St Hilaire. J’étais vraiment impatient d’arriver à Monaco, mais pour cela, nous devons être plus rapides et cela signifie de meilleures conditions. Christian Maurer est confronté au même problème. Lorsqu’on lui a demandé si les conditions autour de lui étaient stables, son équipe a répondu: «Yessss! Nous sommes plus lents que prévu. Néanmoins, il vient de décoller à nouveau ».

Son rival le plus proche, Maxime Pinot, se trouvant 100 km derrière lui, la victoire de Chrigel semble assurée.

Approchant du Turnpoint final de Peille, Chrigel Maurer est sur le point de remporter une sixième victoire consécutive à la Red Bull X-Alps. Pour tenter de rejoindre Peille au plus vite, Maurer a sorti un Night Pass pour continuer la course pendant la nuit. L’approche de Peille est réputée pour ses routes sinueuses et escarpées, qui peuvent être psychologiquement écrasantes pour un athlète si proche du but.

Maxime Pinot

Maxime Pinot à la deuxième place du podium et Benoît la troisième

Maxime Pinot occupe la deuxième place avec une avance de 70 km sur son rival le plus proche (Paul Guschlbauer). La course à la troisième place est intéressante : Benoit Outters se trouve à 20 km seulement de Paul Guschlbauer mais Benoît a l’avantage psychologique d’être chez lui… Paul qui a déjà terminé troisième sur trois de ses quatre participations, devra relever le défi s’il veut finir sur le podium.

Après eux, huit athlètes se disputent la meilleure place dans un rayon de 20 km. L’approche finale de ce groupe sera super excitante !

Antoine Girard a arrêté à cause de douleurs aux genoux

La nuit dernière, la course a connu son premier retrait. En effet, Antoine Girard, l’athlète du record de « haute altitude » (8 000 mètres dans l’Himalaya) a déclaré : « J’ai mal aux genoux. Je dois m’arrêter. C’est grave« , a-t-il déclaré. Il a ajouté: « C’est la première fois que j’ai cette douleur. Je dois voir un médecin et nous verrons pourquoi. »

Antoine Girard

Aujourd’hui, huit jours après le début de la course, les 29 athlètes, l’esprit fatigué, se sont enfin réveillés avec le soleil. Regain d’optimisme avec l’idée de parcourir de plus grandes distances dans les airs.

Les conditions ensoleillées devraient se poursuivre pour les prochains jours. Monaco devient plus à la portée. Pour Christian Maurer, cela pourrait être dès demain. Il espérait pouvoir faire le Turnpoint 12 aujourd’hui. Il lui reste 130 km à parcourir pour arriver à Peille (dernier Turnpoint) avant le dernier glide jusqu’à Monaco.

« La course s’accélère maintenant avec les conditions de vol qui s’améliorent et les vraies distances vont se matérialiser à mesure que les athlètes se donnentà fond », a déclaré Christoph Weber, directeur de la course. « Jusqu’à présent, le travail a été très difficile pour les athlètes, en particulier et le mauvais temps pour rejoindre Titlis. Seul Maurer a réussi à le faire sans randonnée. »

Maxime Pinot se bat pour la deuxième place. Ce midi, à l’approche de Saint Hilaire, l’athlète autrichien Paul Guschlbauer s’était rapproché dangereusement (une trentaine de kilomètres). Aujourd’hui, il a récupéré la distance perdue contre Maurer. Ce soir, Chrigel est à 120 km du but, Maxime, 210 km et Paul 280 km.

Les conditions défavorables ont rapproché de nombreux athlètes. Dans un esprit de camaraderie, Gaspard Petiot a accepté hier de guider Tom de Dorlodot (BEL) et Markus Anders (GER2) sur le glacier de Tschingel. Les règles de course exigent que les athlètes soient accompagnés par un guide de montagne qualifié sur un terrain glacé. Gaspard, guide de montagne, a accepté de faire ce travail pour eux et ils ont passé la nuit dans la hutte de Mutthorn.

Aucun athlète n’a tiré de Night Pass pour cette nuit. La plupart veut le garder en réserve pour l’utiliser quand ils seront plus proches de Monaco.

Afin que cette page ne soit pas trop longue au téléchargement, une autre page est dédiée aux compte-rendus des jours précédents