Je me suis équipé de l’accélérateur Bullet : c’est de la boulette !

Je me suis équipé de l’accélérateur Bullet : c’est de la boulette !

Rédigé le 05/28/2020
Rene HASLE

Essai de Boris qui vole avec une voile GIN Leopard et une sellette NEO Supender

Des pilotes échangent régulièrement avec ROCK THE OUTDOOR, communiquant sur leurs découvertes de nouveau matériel. C’est le cas de Boris qui prend beaucoup de plaisir avec sa dernière acquisition, la voile EN D Gin Leopard. Nous l’avons d’ailleurs sollicité pour rédiger un essai de la GIN Léopard.

ROCK THE OUTDOOR est un webzine, un magazine collaboratif avec le souci d’être au plus proche de ses lecteurs. Ses ressources proviennent en grande partie de sa boutique et c’est le même esprit de proximité qui se dégage aussi côté webshop : les lecteurs/clients communiquent régulièrement sur les plaisirs que procurent leurs derniers achats.

Dans la boutique, on trouve plusieurs produits exclusifs fabriqués en petite série par des pilotes comme le fameux accélérateur Bullet Speed bar réalisé par Marco Busetta, un pilote compétiteur italien. Pas forcément convaincu au départ par ce « bidule sous les pieds », mais curieux, Boris se l’est fait offrir à Noël par sa petite chérie : « pas d’hésitation puisque René se propose de le reprendre si le produit ne satisfais pas« . Cause pandémie, Boris n’avait pas encore eu l’occasion de l’essayer, c’est maintenant chose faite…

Je me suis toujours plus ou moins battu ou débattu avec les accélérateurs, de tous les types dans toutes les sellettes cocon… Entre l’attraper, le caler « sous le pied », accélérer, regarder que les poulies descendent équitablement… ça a toujours été la bataille. Enfin, cela me prenait beaucoup trop d’attention, du coup, je n’accélérais pas aussi souvent qu’il fallait. C’est pour cette raison que j’ai décidé d’acheter l’accélérateur Bullet Speed bar utilisé par la grande majorité des crosseurs et pilotes compétiteurs.

Installation et essai au portique

L’installation s’est faite sans souci dans la NEO Suspender : réglage du premier coup mais je vais encore l’ajuster pour avoir plus d’impact sur les barreaux droit et gauche. Eh oui, parce qu’avec le Bullet Speedbar, tu as le premier barreau sous un pied et le deuxième sous l’autre, et après tu chopes le troisième barreau pour être au taquet.

En vol, l’utilisation est d’une simplicité diabolique et d’un confort sans faille

J’ai lu dans un article ROCK THE OUTDOOR que quelques uns sont gênés en le sentant parfois sous les mollets, moi pas un poil ! L’utilisation de l’accélérateur Bullet Speedbar est d’une simplicité diabolique et d’un confort sans faille…

Pied droit : tu recules ton pied de 10/15 cm et le premier barreau est là, tu l’attrapes sans le chercher, tu pousses, tu n’as pas besoin de regarder les poulies car la symétrie est toujours au rendez-vous.

Pour le pied gauche, tu cherches ? Non, tu trouves le deuxième à gauche avec la même facilité. Le pilotage à l’accélérateur est simplissime avec cet outil ! Cela finit avec la même intuition qu’aux freins ou aux arrières… Je n’ai jamais autant accéléré, peut-être trop maintenant !

Le 3ème barreau est plus classique : attention, si vous avez des limiteurs de vitesse, ne soyez pas trop bourrin comme moi car on peu y mettre de la puissance et il ne limite plus vraiment ; mon chaton (ma GIN Leopard) n’a pas trop aimé mais cela doit être bien pour ceux qui ont de la résistance dans le leur. Et fini la « fatigue » ou gênes dans les jambes…

Conclusion

Je recommande l’accélérateur Bullet Speedbar et même l’imposerai à tous ceux qui, comme moi, galère avec leur accélérateur, également à ceux qui fatiguent des jambes. Bref, je le recommande à tous ceux qui aime le pilotage à l’accélérateur… Et pour les autres, équipez-vous quand même car vous ne serez pas déçu des plus qu’il apporte.

Avant de l’avoir, je me disais… les trims c’était quand même vachement bien, reposant pour les jambes et plus simple que ce bidule dans les pieds. Depuis, j’ai changé d’avis…

ROCK THE OUTDOOR, la culture parapente