Qui peut faire quoi et comment ?

Qui peut faire quoi et comment ?

Rédigé le 11/14/2019
Rene HASLE

Texte jeté pour donner la thématique

Le parapente est une activité dite non utile qui, en plus, pollue.. Rendons la plus propre et pourquoi pas un peu utile !

Le degré de la responsabilité est plus fort à l’échelle individuelle.

On entend souvent dire : moi, je fais ce que je peux à mon échelle mais attristé par ceux qui nous gouvernent…

Comme dans les autres domaines, ce n’est pas auprès des instances supérieures (les politiques, les ministères…) qu’il faut croire en des actions concrètes. Comme dans tous les modèles, c’est en bas de l’échelle que les personnes se bougent (associations, communes, …).

C’est pareil dans le sport. Les initiatives et les idées doivent émerger de la base : l’individu, le groupe (clubs) pour initier, expérimenter des modèles et mettre la pression auprès des autres instances hiérarchiques malheureusement trop inertiques (routine, modèle organisationnel,…).

    • Militer pour que tous les acteurs deviennent sensibles et actifs

Nous n’avons plus le choix : le souci de notre empreinte carbone doit être permanent dans tous les domaines socio-professionnels dans lesquels nous interfèrons. Difficile de se sentir bien dans sa tête si nous sommes « propre » à la maison mais « contributeur-pollueur » au boulot parce que nous ne maîtrisons pas.

    • L’empreinte carbone doit être une priorité à l’échelle du club

Que sont les soucis de la balise qui ne fonctionne plus, de la tonte de l’atterro face à la planète qui continuera de tourner sans nous ? C’est par ce canal que la sensibilisation sera la plus efficace auprès des « acteurs pollueurs » que nous sommes. Que les premières bonnes idées émergeront et pourquoi pas se démultiplier auprès des autres clubs jusqu’à ce qu’elles soient récupérées et modélisées par les instances (eh oui, l’esprit créatif émane toujours dans ce sens).

    • L’union fait la force

Parce que notre activité est « 100% nature » , engageons-nous dans des actions éco-responsables qui vont « gommer » notre empreinte… Devenons membre d’une association locale, régionale de protection de la nature. Créons des partenariats club-associations pour agir sur les milieux fragiles.